Le voyage empêché

Ainsi tout était prêt, réglé, calé, assez facilement cette fois : ce n’est pas trahir un secret que de vous révéler que la Baltique, ce n’est pas loin, assez facile aussi puisque pas de visas, de billets d’avions, de trucs à prévoir des mois avant le départ, etc.

Et puis des circonstances indépendantes de la volonté, pour le dire vite, m’ont fait tout annuler.

Je ne suis donc pas parti. Je suis ici, en France, quelque part, à suivre mes deux camarades de loin, avec quand même ce que peuvent apporter de proximité, de participation à distance, le Web et les outils modernes.

Me voilà donc dans cette situation particulière d’y être dans le même temps que je n’y suis pas. Je tâcherai d’y être au plus, en voyant cela comme une expérience presque littéraire. Un voyage immobile, un voyage via « proxy ». 

dbourrion Écrit par :

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.