La religieuse d’Ustka s’emmerde un peu

Je ne sais pas pourquoi j’ai eu l’idée de photographier cette religieuse esseulée. Dans la jolie station balnéaire entre le short trop court et le tatouage tribal, le selfie est devenu cette religion du souvenir de vacances. Le touriste fixe l’instant présent, le Carpe Diem qui ne rentrera pas dans les albums de familles qui ont désormais disparu. Que peut penser Sœur Anna de cette station balnéaire sur la Baltique ? Elle est finalement la personne la plus singulière de ce front de mer où la glace en cornet est un acompte pour cette place au paradis.

JiCé Écrit par :

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.