La cheffe de gare avait rêvé d’avoir deux chèvres

La cheffe de gare avait rêvé d’avoir deux chèvres

Elle était partie aux framboises à l’heure de notre arrivée. Je parle de Meelike, la propriétaire de l’ancienne gare de Daruse qui tient une chambre d’hôte. La clé nous attendait cachée pas loin de la porte nous transformant quelques minutes en Boucles d’or mais en plus mal rasés. Au milieu d’affiches de films de l’époque soviétique, des reines des prés séchaient. Le soir, Meelike nous a invité avec son ami Sylvain….à partager des Saslokk et un risotto aux girolles. Comme elle maîtrise six langues au moins, on se décide à ne pas utiliser l’estonien mais plutôt la langue de Molière….Elle nous explique parmi tant d’autres sujets les rapports complexes avec le voisin encombrant….la Russie. Plus tard, elle nous raconte qu’elle a rêvé d’avoir deux chèvres qui l’accompagnent désormais…. mais sans les traire. Les matins, en toute saison Meelike se baigne dans sa mare avant d’enduire de chaux la façade de sa gare.
Mais il est temps de partir, elle nous accompagne à la voiture… comme une enfant espiègle, elle se déguise en cheffe de gare et annonce le départ avec son sifflet et ses drapeaux. Nous sommes sur les rails vers Tallinn !

JiCé Écrit par :

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.